Jardin naturel biologique en permaculture     Côtes d'Armor - Bretagne
Visite - Formation - Conseil

À propos - Depuis 2011, ce jardin s'inspire de la permaculture et du jardinage sol-vivant pour créer un éco-système nourricier abondant et autonome. Au-delà du jardin-potager traditionnel, vous y découvrirez les prémices d'une culture étagée de végétaux comestibles appelée jardin-forêt, forêt comestible, forêt nourricière ou jardin agroforestier.

La parcelle de 4000m² devient petit à petit un lieu d'abondance alimentaire, de biodiversité, un lieu d’éducation et de partage des savoirs, un lieu de vie, un modèle pérenne de permaculture et d'agroécologie. En savoir plus...

Depuis 2011, Sylvaine & Grégory s'inspirent de la permaculture et du jardinage sol-vivant pour créer un éco-système nourricier abondant et autonome dans leur jardin de 4000 m² en Bretagne.

Au-delà du jardin-potager traditionnel, vous y découvrirez les prémices d'une culture étagée de végétaux comestibles appelée jardin-forêt, forêt comestible, forêt nourricière ou jardin agroforestier : arbres et arbustes fruitiers, légumes vivaces et annuels, aromatiques et médicinales.

Le jardin devient petit à petit un lieu d'abondance alimentaire, de biodiversité, un lieu d’éducation et de partage des savoirs, un lieu de vie, un modèle pérenne de permaculture et d'agroécologie.
 

Qui sommes-nous ?

Une famille en transition : Sylvaine, Grégory et les enfants Enora, Moyra et Keïla.
Sylvaine, contemplatrice de la Nature depuis l'enfance, ingénieure diplômée d'études en informatique/internet, aujourd'hui jardinière et cuisinière autodidacte.
Grégory, jardinier passionné depuis tout jeune, diplômé d'études biologiques et environnementales, aujourd'hui permaculteur autodidacte.

 

Le jardin ?

Pelouse et prairie agricole de 4000 m² en évolution vers un jardin-forêt.

Été 2016 – Vue du ciel du jardin « La Pâture es Chênes ». Copyright © Google Earth : https://goo.gl/maps/uWahLDk6LSM2

 

jardin foret nourricier la pature es chenes bretagne

Croquis des 4000m² du jardin. Répartition des zones nourricières autour de notre local technique et espace collectif, pour recevoir les stages, et de l'espace camping.

 

  amenagement paysagisme nourricier comestible autonomie alimentaire bretagne jardin la pature es chenes

 AVANT/APRÈS - Carré-potager (250 m²) : pelouse transformée en potager naturel (2012-2014), puis progressivement en forêt nourricière depuis 2014. Espace dessiné de façon rectangulaire inspiré des jardins du moyen-âge.

 

 jardin mandala permacullture amenagement paysagisme nourricier comestible autonomie alimentaire bretagne jardin la pature es chenes

AVANT/APRÈS - Jardin mandala (1700 m²) : prairie en transformation vers une forêt nourricière depuis 2012. Espace dessiné de façon circulaire comme une fleur vue de dessus.

View the embedded image gallery online at:
http://lapatureeschenes.fr/a-propos.html#sigFreeIdefd7f5923c

> Plus de photos sur Facebook (accessible sans avoir un compte ou profil Facebook) <

 

La raison d’être de notre projet ?

« La Pâture es Chênes est le projet d’une famille de créer un lieu de vie et d’épanouissement, avec maison et jardin, avec pour objectif de tendre vers une autonomie alimentaire, financière et énergétique. »

Nous avons trouvé cette représentation par hasard sur internet au démarrage de notre projet.
On ne pouvait pas rêver mieux comme outil de visualisation pour garder le cap.

PS : nous avons clarifier la raison d’être de notre projet grâce à la formation en ligne « Concevoir une oasis » proposée par le Mouvement Colibris que nous vous conseillons vivement.

 

Les activités principales ?

Au jardin 'La Pâture es Chênes'

Autres formations en lien avec le jardin

Pour votre jardin intérieur, cet été 2017

Et aussi

 

En quoi ce projet est-il singulier et créatif ?

1. Projet de vie d’une famille en transition écologique (respect de notre habitat et source de nourriture : la terre), humaine (respect de nos valeurs profondes et du sens que l’on veut donner à nos vies), et sociale (partage).

2. Notre objectif premier est de créer et maintenir un système stable, autonome et durable, qui demain nous apportera, nous en sommes convaincus, une belle abondance de végétaux nourriciers. Notre production grandit progressivement au fur et à mesure de l'enrichissement du sol, de l'augmentation de la biodiversité et de l'installation d'un micro-climat sur le lieu.

 

Quelle est la plus-value sociale du projet ?

Le partage accessible des expériences et savoirs.

 

Quel est le potentiel de déploiement de cette initiative ?

Ce modèle peut intéresser :

  • les jardiniers en recherche de méthodes respectueuses de la terre et du vivant (jardinage sol-vivant, agro-écologie).
  • les familles ou communautés en recherche d’autosuffisance alimentaire ou/et financière dans un système réfléchi et pérenne sur leurs lieux de vie (permaculture).
  • les citoyens/citadins en recherche de souveraineté alimentaire et de reconnexion à la terre (jardins partagés, incroyables comestibles, ville comestible).

 

Quel a été le facteur déclenchant de ce projet ?

Ce projet est une suite logique à notre modeste parcours de transition familiale depuis le recyclage, à la consomm’action bio et/ou locale, à la sobriété (n’acheter que ce dont nous avons besoin), à la souveraineté alimentaire (notre droit à une alimentation saine et durable). A chaque déménagement ou l’arrivée d’un enfant, la vie nous a invités à revoir nos modes de fonctionnement, notre regard sur la vie et ce que l’on voulait en faire...

C’est en 2010 que nous avons pris conscience de notre souhait à plus de sobriété, de ’carpe diem’ et une souveraineté alimentaire dans nos vies. Nous avons quitté notre course effrénée du toujours plus. Nous avons cessé nos activités et sommes partis, avec nos jeunes enfants, à la découverte de projets en permaculture/agro-écologie au Portugal. 4 mois nous ont été suffisants pour découvrir notre potentiel en la matière, et réaliser que nous avions une terre familiale qui nous attendait patiemment pour nous y épanouir en Bretagne...

 

Quelles sont les étapes-clés ?

Année 2017 - Rénovation écologique : rénovation du local d'accueil de formation et installation d'un atelier de transformation.

Année 2015 - Premières dates de formations et conseils : démarrage de l'activité pédagogique au jardin et à domicile.

Année 2012 - Ouverture sur le monde : premières ouvertures au public local et actions de communication de notre projet sur le web.

Juin 2011 - Quand couvrir la terre devient une évidence : après la visite d'un jardin où la terre n'est jamais laissée à nue (chez Olivier à Plélan-le-Petit pour être plus exact ; - ), nous ne regardons plus la matière végétale de la même façon. Une ressource indispensable à nos yeux pour régénérer le sol de notre jardin alors pas très en forme.

Février 2011 - Achat de la terre : la terre familiale nous attendait patiemment...

Octobre 2010 - Voyage initiatique : on quitte le train train à la découverte de fermes permacoles au Portugal.

 

Quel est le modèle économique de ce projet ?

Grégory : auto-entreprise "Conseil en environnement" - Sylvaine : micro-BA (Bénéfices Agricoles) cotisant-solidaire. Pour en savoir plus, lire l'article de notre blog : "Notre transition vers l'auto-suffisance et installation professionnelle".

 

Vidéos

Inscrivez-vous pour recevoir nos actualités diffusées sur notre blog.